Qu’est-ce que le surmenage au travail et comment l’éviter ?

Le surmenage au travail n’est pas nouveau, mais il est de plus en plus reconnu, notamment suite à la pandémie mondiale. Comme de nombreux·ses employé·es travaillent désormais au moins une partie du temps à domicile, il est plus important pour les entreprises d’encourager un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée afin d’éviter le surmenage.

CULTURE | TEMPS DE LECTURE : 7 MINUTES
Workplace burnout
Qu’est-ce que le surmenage au travail ?

Qu’est-ce que le surmenage au travail ?

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le surmenage est une sorte d’épuisement émotionnel résultant d’un stress chronique au travail. Voici les trois principaux symptômes du surmenage au travail :

  • Manque d’énergie ou épuisement

  • Ressentis négatifs ou cyniques à propos du travail

  • Manque de motivation

Mais si ces symptômes nous aident à repérer le surmenage, ils ne nous permettent pas d’identifier la façon dont les employé·es se sentent lorsqu’elles et ils sont surmené·es. Comme d’autres formes de stress, le surmenage peut s’exprimer différemment selon les personnes. Toutefois, si les symptômes les plus légers ne sont pas traités, ils peuvent avoir des répercussions importantes sur la santé mentale et physique à long terme d’une personne.

Le surmenage professionnel peut notamment engendrer les problèmes de santé potentiels suivants :

  • Fatigue

  • Tristesse ou colère persistante

  • Consommation d’alcool ou drogue

  • Maladie cardiaque

  • Hypertension

  • Diabète de type 2

  • Affaiblissement du système immunitaire

D’après le rapport de Gallup « State of the Global Workplace 2022 », 44 % des employé·es dans le monde ont déclaré ressentir du stress chaque jour, tandis que 40 % ont déclaré ressentir au quotidien de l’inquiétude, 23 % de la tristesse et 21 % de la colère.

Le fait d’être stressé·e et malheureux·se au travail n’affecte pas seulement la santé physique et la santé mentale, mais peut également avoir des répercussions sur les autres employé·es et les entreprises dans leur ensemble. L’absentéisme, la rotation du personnel et les accidents du travail sont plus élevés lorsque les employé·es sont malheureux·ses et démotivé·es. Les employé·es et les organisations ont donc tout intérêt à repérer et à traiter le surmenage au travail, afin de garantir la satisfaction et la motivation du personnel.

Simplifier le travail grâce à Workplace

Que ce soit pour informer tous les collaborateurs du retour au bureau en présentiel ou mettre en place un modèle de travail hybride, Workplace vous facilite la tâche.

Quelles sont les causes du surmenage ?

Quelles sont les causes du surmenage ?

Le stress lié au travail est la cause la plus courante de stress au Royaume-Uni. En effet, 79 % des personnes déclarent se sentir fréquemment stressées par le travail. C'est également le cas aux États-Unis, où 40 % des travailleur·ses admettent subir un stress au bureau et 25 % déclarent que le travail est la principale source de stress dans leur vie. Quelle est la cause exacte de ce stress ?

Selon la direction de la santé et de la sécurité (Health and Safety Executive, HSE) britannique, les causes les plus courantes de stress au travail sont les suivantes : trop ou pas assez de travail, sentiment de perte de contrôle, priorités contradictoires et changements internes majeurs. Toutefois, les nouveaux modes de travail à domicile ont rajouté aux facteurs potentiels le sentiment d’isolement et les préoccupations financières. Même si certain·es ont pu améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée grâce au travail à distance, d’autres ont plus de mal à se détacher du travail à la fin de la journée à cause des limites moins claires.

En fait, le stress lié au travail a augmenté de 65 % depuis le début de la pandémie mondiale. Les responsables et les leaders doivent donc chercher à comprendre les causes du surmenage au travail et la manière de l’éviter.

Voici les causes les plus courantes de stress au travail au Royaume-Uni en 2021 :

  • La quantité de travail

  • Les facteurs qui ne sont pas liés au travail, tels que les relations et la famille par exemple

  • Le style de management

  • Les problèmes de santé

  • L’anxiété liée au COVID

  • Les défis du travail à domicile

  • Le mauvais équilibre entre vie professionnelle et vie privée en raison du travail à domicile

  • La pression pour atteindre les objectifs et tenir les délais

Quels sont les signes du surmenage au travail ?

Quels sont les signes du surmenage au travail ?

Comme tout problème, le surmenage au travail peut être traité plus efficacement s’il est détecté à temps. Même si le stress et l’épuisement mental peuvent se manifester différemment pour chacun·e, les responsables et les leaders peuvent être attentif·ves à certains signes communs :

Les changements de comportement

Des changements notables dans le comportement des employé·es sur le lieu de travail peuvent indiquer une détresse due au travail ou à un évènement extérieur. Quoi qu’il en soit, si des changements de comportement, tels que la dépression, l’irritabilité, le fait de se retirer de certaines responsabilités ou de tout faire pour éviter des tâches importantes, deviennent perceptibles au travail, il y a de fortes chances que cet·te employé·e souffre d’une forme de stress.

Le manque de concentration

Procrastiner, prendre plus de temps pour faire les choses ou ne pas respecter les délais sont autant de signes potentiels de surmenage. Les employé·es qui sont habituellement enthousiastes et dévoué·es, et qui semblent soudainement démotivé·es ou distrait·es, souffrent certainement d’épuisement émotionnel.

Le cynisme et la négativité

Un sentiment de négativité ou de cynisme qui ne semble pas correspondre au caractère de cet·te employé·e peut être un signe précoce de surmenage au travail. Les sentiments de désillusion vis-à-vis de son poste ou de l’entreprise dans son ensemble peuvent être le résultat de récents changements internes. Ils peuvent également être le signe de frustrations sur le long-terme. Il est important que les responsables et les leaders remédient aux sentiments de négativité avec empathie et ouverture d’esprit, en cherchant à comprendre les causes sous-jacentes de cet état d’esprit plutôt que de juger l’employé·e.

Le repli sur soi

Le repli sur soi est un signe classique de stress. Les employé·es qui se sentent épuisés d’un point de vue émotionnel peuvent se sentir incapables de participer à leurs réunions habituelles ou à des évènements sociaux. Pour les travailleur·ses hybrides et à distance, le repli sur soi peut être plus difficile à repérer. Il faut donc vérifier si les communications semblent plus tendues ou moins faciles à établir que d’habitude.

Les arrêts maladie et les absences

Les arrêts maladie et les absences inhabituels ou non justifiés peuvent être un signe de surmenage au travail. Les responsables doivent faire preuve de sensibilité et de neutralité face aux absences imprévisibles ou de dernière minute, et aux arrêts maladie répétés avec de symptômes vagues.

Comment éviter le surmenage au travail ?

Comment éviter le surmenage au travail ?

Si le stress sur le lieu de travail est parfois inévitable, les responsables et les leaders peuvent mettre en place des processus simples pour éviter le stress et par conséquent le surmenage.

Voici 5 étapes simples permettant d’éviter le surmenage :

1. Gérer la charge de travail

D’après la direction de la santé et de la sécurité (HSE), la pression de la charge de travail est la cause la plus fréquente de stress lié au travail. Mais des outils simples, comme les logiciels de suivi du temps ou de planification électronique, peuvent être utiles pour avoir une meilleure visibilité sur les charges de travail et permettre aux responsables de fixer des priorités claires concernant les tâches à accomplir.

Il est également important de prendre en compte les tâches plus complexes qui peuvent prendre plus de temps qu’initialement prévu. Offrir de la flexibilité et des pauses régulières permet de relâcher la pression liée aux délais serrés. De plus, les employé·es disposent ainsi de la latitude nécessaire pour être le plus productif possible.

2. Encourager les bonnes relations au sein de l’équipe

Il est logique que les employé·es se sentent plus heureux·ses et plus à même de demander de l’aide lorsqu’elles et ils entretiennent de bonnes relations de travail avec leurs collègues et leurs responsables.

Réserver du temps dans l’emploi du temps hebdomadaire de vos employé·es pour renforcer l’esprit d’équipe et le travail collaboratif peut être un excellent moyen d’encourager une culture de travail positive, d’instaurer la confiance et de créer un environnement où l’on peut discuter et résoudre des problèmes rapidement, plutôt que de causer du stress aux membres de l’équipe.

3. Vérifier régulièrement que tout se passe bien

Les réunions individuelles avec les employé·es permettent à ces dernier·es de se sentir soutenu·es, même si elles et ils n’ont pas toujours quelque chose à dire. Les entretiens hebdomadaires ou bimensuels ne doivent pas seulement servir aux responsables à suivre le travail en cours. Ils doivent également permettre aux employé·es d’évoquer leurs préoccupations, y compris la pression liée à la charge de travail ou les conflits dans l’environnement professionnel.

Il est fondamental de communiquer régulièrement avec les responsables. Cela est particulièrement important pour l’encadrement des travailleur·ses à distance ou hybrides, qui n’ont peut-être pas d’autres occasions d’évoquer des problèmes ou de transmettre des informations.

4. Accorder de l’importance aux opinions des employé·es

Il est essentiel d’encourager les employé·es à parler pour qu’elles et ils se sentent valorisé·es sur le lieu de travail. Les avantages ne se limitent pas aux employé·es. Une étude menée par Salesforce montre que les employé·es qui ont le sentiment d’être écouté·es sont 4,6 fois plus susceptibles de bien travailler.

En cas de changements au sein de l’entreprise, il est important d’être transparent·e avec les employé·es et de leur permettre de participer aux décisions. Les employé·es pourront donner leur avis ouvertement et honnêtement. Les responsables et les leaders pourront ainsi recueillir les informations dont elles et ils ont besoin pour entretenir une culture positive qui fonctionne pour tout le monde.

5. Favoriser un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Dans le monde du travail actuel où tout va très vite, les entreprises doivent avant tout privilégier le bien-être des employé·es afin de promouvoir l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et d’éviter le surmenage au travail. Il n’existe pas de solution unique pour cela. Cela dépendra de la nature de votre entreprise et de la structure de vos équipes. Le fait de travailler dans un bureau, en mode hybride ou entièrement à distance déterminera les types de programmes de bien-être que vous pourrez mettre en place.

Les programmes de bien-être pour les employé·es comprennent notamment les horaires de travail flexibles, la formation à la finance, des systèmes de récompense pour valoriser les réussites des employé·es, l’accès à des salles de sport et des activités mensuelles pour diminuer le stress, comme des retraites de yoga et des journées de renforcement de l’esprit d’équipe. Tous ces éléments peuvent aider les employé·es à décompresser tout en renforçant votre communauté de travail.

Continuer la lecture

Restons connecté·es

Recevez les dernières actualités et informations de terrain.

En envoyant ce formulaire, vous acceptez de recevoir les communications électroniques de type marketing de Facebook, notamment les actualités, les évènements, les mises à jour et les e-mails promotionnels. Vous pouvez retirer votre consentement et vous désabonner de ces e-mails à tout moment. Vous reconnaissez également avoir lu et accepté les Conditions générales de confidentialité de Workplace.

Cet article a-t-il été utile ?
Merci de vos commentaires

Publications récentes

Culture | Temps de lecture : 11 minutes

Culture d’entreprise : comment développer une culture de travail positive et stimuler la productivité

La culture du lieu de travail est d’autant plus importante face au développement du travail hybride et à distance. Découvrez ce qu’est la culture d’entreprise et comment l’améliorer.

Leadership | Temps de lecture : 4 minutes

10 leçons concrètes que les leaders peuvent appliquer

La personnalité et la manière de diriger se forgent à travers les expériences de la vraie vie. Voici 3 des meilleurs exemples.

Culture | Temps de lecture : 8 minutes

Les 4 types de culture organisationnelle : quel est le meilleur pour votre entreprise ?

L’identité de votre entreprise est une combinaison unique de cultures organisationnelles. Voici comment les identifier et tirer parti de leurs atouts.