Le bureau est en pleine mutation. Jusqu’à présent, les stratégies de retour au bureau à travers le monde ont donné lieu à des résultats mitigés, mais des forces culturelles et politiques sont désormais également à l’œuvre. Voici ce que cela pourrait signifier pour vous.

Qui retourne au bureau ?

Qui retourne au bureau ?

Au niveau mondial, le retour au bureau est mitigé. Selon un rapport de Digiday, 43 des 50 plus grands employeurs britanniques ne prévoient pas de retour au bureau à temps plein, tandis que les responsables politiques en Espagne expérimentent la semaine de quatre jours pour que les effectifs retournent au bureau sans faire une croix sur l’amélioration de leur vie de famille.

40 % des Américain·es préféreraient travailler à domicile à temps plein, mais 74 % pensent que leur PDG préférerait les savoir physiquement présent·es au bureau. L’Asie affiche les taux d’occupation des bureaux les plus élevés au monde, selon Freespace, et l’enquête menée par Gensler sur les lieux de travail en Chine a révélé que 99 % des employé·es de bureau travaillent soit à temps plein au bureau, soit selon un modèle hybride.

Grâce à une série d’enquêtes réalisée auprès des occupant·es, CBRE a identifié plusieurs sujets qui influencent l’avenir du bureau à l’échelle mondiale, notamment le travail hybride, la culture d’entreprise, la transformation du lieu de travail et l’espace flexible. Peu importe la façon dont vous l’envisagez, le bureau va être radicalement différent de celui que vous avez connu avant le COVID. Pouvons-nous maintenir les mêmes niveaux de productivité, de relations et de partage des connaissances sans un lieu de travail commun ?

Commençons par nous intéresser à l’avenir du bureau dans ce nouvel environnement de travail.

À la découverte du bureau infini

Découvrez comment et pourquoi nous travaillerons mieux au sein du métavers.

L’avenir du travail consiste-t-il à retourner au bureau ?

L’avenir du travail consiste-t-il à retourner au bureau ?

Comme nous l’avons déjà vu, les sentiments à l’égard du retour au bureau varient selon la dynamique employé/employeur et selon le pays. Nous pouvons considérer l’avenir du bureau comme un spectre, allant du télétravail intégral au travail entièrement au bureau. D’un côté se trouvent les entreprises telles que Meta, Quora et Spotify, qui ont adopté le télétravail à long terme. D’autres entreprises telles que Apple et Microsoft se situent au milieu, puisqu’elles ont adopté un modèle de travail hybride, tandis que des entreprises plus traditionnelles telles que JP Morgan Chase et Goldman Sachs se situent de l’autre côté du spectre, car elles s’attendent à un retour intégral au bureau.

En ce qui concerne les attitudes à l’égard du lieu de travail, la pandémie a provoqué un changement majeur. Après avoir été contraints de travailler depuis leur domicile pendant le confinement, les collaborateurs hésitent à revenir à l’équilibre traditionnel entre vie professionnelle et vie privée, avec ses horaires fixes et ses coûts de transport élevés. Selon l’enquête sur le travail à distance réalisée par PWC, 55 % des employés déclarent qu’ils préféreraient travailler à distance au moins deux fois par semaine, et la plupart des dirigeants pensent que le travail à distance va perdurer.

L’entreprise Morgan Lovell, spécialisée dans la conception de bureaux, a inventé le terme « Workplace 3.0 » pour désigner le « bureau du futur ». Il s’agit d’une évolution du « Workplace 1.0 » qui consistait à travailler à un bureau ou dans une salle de réunion et du « Workplace 2.0 » qui consistait à avoir des bureaux open space et des bureaux partagés, pour parvenir à un équilibre entre le travail à domicile et au bureau. Le succès de cet équilibre dépendra de la flexibilité des horaires et de l’aménagement du lieu de travail lui-même.

Redéfinir le bureau

Redéfinir le bureau

Le Business Design Centre affirme que, malgré la popularité du travail hybride au sortir de la pandémie, nous ne sommes pas tout à fait prêts à « déclarer la fin du bureau traditionnel ». Un espace de bureau physique est un centre sécurisé permettant une communication et une collaboration efficaces. Il favorise le développement personnel et professionnel, et représente un moyen d’élaborer et de promouvoir la culture d’entreprise auprès des employé·es et des client·es actuel·les ainsi que des futurs talents et prospects.1

La valeur sociale d’un lieu de travail physique constitue l’un de ses principaux avantages. La production d’un travail de qualité passe par un sentiment d’appartenance à la communauté et le partage des connaissances. La pandémie a prouvé que nous pouvons communiquer avec des collègues du monde entier grâce à la vidéoconférence. Toutefois, cela ne peut pas exactement reproduire le fait d’être physiquement présent au même endroit. Qu’il s’agisse d’une discussion autour d’un café, d’un brainstorming de groupe ou d’une conversation délicate avec votre supérieur, le fait de parler en face à face nous permet de transmettre plus que des mots grâce à notre langage corporel et à nos émotions. Selon Morgan Lovell, c’est ce qui « contribue à une collaboration de qualité » et à la constitution d’un capital intellectuel et culturel pour une entreprise.2

Si l’avenir du bureau est axé sur la valeur de l’interaction humaine, qu’est-ce que cela signifie pour la conception des bureaux ? Lors d’un entretien avec McKinsey, Diane Hoskins, co-PDG de Gensler, un cabinet international de design et d’architecture, a fourni des statistiques sur l’accélération d’une approche de la conception de l’espace de travail centrée sur les personnes. Pendant la pandémie, la conception de l’espace de travail devait répondre aux besoins d’espace, de sécurité et d’hygiène. Après la pandémie, il s’agit davantage d’optimiser la performance et l’innovation grâce à la flexibilité et la collaboration.

À quoi ressemblera le bureau de demain ?

À quoi ressemblera le bureau de demain ?

Intéressons-nous à certaines des tendances qui remodèlent le bureau dans un monde post-pandémique.

1. Des bureaux locaux

Le temps de trajet et les coûts liés à la localisation sont des préoccupations à long terme pour maintenir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour les employés. Les entreprises doivent également s’assurer que le coût de la location ou de la possession d’un espace de bureau est viable. Les entreprises peuvent décider de se séparer d’un siège social urbain unique pour créer des antennes régionales, ce que l’on appelle le « réseau en étoile ».

La dispersion des bureaux dans des lieux urbains et de banlieue peut se révéler pratique pour tout le monde. Elle permet de collaborer et de préserver le sentiment d’appartenance à la communauté de l’entreprise, tout en créant des opportunités afin d’élargir la réserve de talents. Cela signifie également que les employé·es ont plus de possibilités pour se rendre au bureau, car les parcs d’affaires de banlieue proposent généralement un parking gratuit, et les coûts des bureaux peuvent être moins élevés que dans les centres-villes où l’espace est précieux.

2. La réalité augmentée (le métavers)

La technologie a progressé à une vitesse fulgurante pendant la pandémie en réponse aux confinements mondiaux, il n’est donc pas surprenant qu’elle joue un rôle majeur dans l’avenir du bureau. Les espaces de travail en réalité mixte représentent la fusion des mondes numérique et physique. Andrew Bosworth, responsable de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée chez Meta Reality Labs, explique que Meta a créé une nouvelle plateforme informatique qui permet aux personnes de « passer du monde réel au monde virtuel » en associant la réalité augmentée et la réalité virtuelle.3

L’idée du métavers est de créer un environnement dont la flexibilité est infinie. Selon Meta, il s’agit d’un « Internet personnifié », c’est-à-dire « un Internet dans lequel on peut rentrer ». Imaginez des avatars 3D réalistes qui imitent notre langage corporel lorsque nous parlons, un poste de travail idéal avec un clavier numérique et de multiples écrans virtuels superposés à notre environnement physique, ou encore l’optimisation des espaces de VR et d’AR pour des tâches spécifiques, en fonction de nos besoins. Le métavers pourrait offrir des possibilités infinies en termes de collaboration et de créativité.

3. Des espaces de co-working

Le travail hybride permet aux collaborateurs de travailler à domicile lorsqu’ils ont besoin d’un environnement plus calme pour se concentrer, tandis que le bureau est le lieu de l’interaction. Au lieu d’isoler des îlots ou des bureaux séparés, le placement libre permet d’avoir des conversations en personne, les salles de réunion permettent à de petits groupes de travailler ensemble et les salles de conférence plus grandes permettent aux équipes de projet de se réunir. Les membres d’équipe en télétravail sont joignables par visioconférence, tandis que le personnel de bureau bénéficie d’une coopération physique.

4. Plus d’espace

La distanciation sociale obligeait les entreprises à optimiser chaque mètre carré de leurs bureaux afin d’assurer la sécurité des employé·es sans compromettre la productivité. À mesure que la distanciation sociale disparaît et que le travail hybride prend le dessus, les entreprises auront probablement besoin de moins d’espace de bureau, mais cela n’entraînera pas forcément une réduction des effectifs. En fait, la réorganisation de l’espace au sol signifie qu’il faudra probablement plus d’espace pour créer des zones de collaboration et d’interaction, sans parler de la représentation visuelle de la culture et des valeurs de l’entreprise.

5. Des bâtiments intelligents

Tout comme les paiements sans contact, les bureaux devront évoluer pour réduire les points de contact communs, même après la pandémie. L’utilisation d’applications sur les smartphones pour accéder à des éléments tels que les casiers et les imprimantes, plutôt que de toucher physiquement des boutons, préserve la santé et la sécurité des employés sans nuire à l’efficacité. Le siège de l’entreprise de gestion de l’environnement et des déchets Bee’ah, conçu par Zaha Hadid Architects, utilise une série de « voies sans contact », notamment des capteurs de mouvement et la reconnaissance faciale pour ouvrir les portes et appeler les ascenseurs, afin que les employés n’aient pas à toucher les éléments du bâtiment.4

Les technologies de gestion intelligente des bâtiments peuvent également avoir des effets positifs sur le confort et l’environnement, comme les systèmes de chauffage et d’éclairage qui réagissent aux conditions météorologiques et à l’occupation des lieux. Le big data est essentiel pour favoriser l’efficacité énergétique, réduire l’empreinte carbone d’un bâtiment et rationaliser les coûts grâce aux technologies intelligentes, ainsi que pour créer les meilleures conditions de travail.

6. Des espaces qui favorisent les liens sociaux et la créativité

La psychologie de l’espace est le lien entre un environnement et la façon dont nous nous sentons, agissons et pensons. Pour susciter la créativité, encourager les interactions sociales ou stimuler la productivité, l’aménagement de l’espace de travail doit générer les émotions appropriées. Les meubles doux invitent à la relaxation, les capsules privées inspirent des moments de partage au calme et les grands espaces ouverts peuvent utiliser des éléments de design intéressants pour rassembler les collaborateurs et leur insuffler une énergie positive.

Les entreprises cherchent également à stimuler l’innovation par le biais d’environnements qui incitent à la réflexion créative. Par exemple, le siège de LEGO au Danemark utilise des modèles géants de Lego, des couleurs vives et des « quartiers » de travail créatifs,5 tandis que Viacom à New York a demandé à un artiste de peindre une fresque défilant dans les couloirs.6

7. Se concentrer sur le bien-être

Si, pendant la pandémie, le télétravail a permis à de nombreuses personnes de consacrer plus de temps à l’exercice physique et aux loisirs, le flou qui règne entre la vie professionnelle et la vie privée a exposé certaines personnes à l’épuisement professionnel. Grâce à ces deux facettes du bien-être, le soutien à la santé mentale et physique des employé·es est devenu une priorité pour les entreprises. Cette situation a entraîné une augmentation des programmes de bien-être en entreprise, avec pour avantages une productivité accrue, la fidélisation des employés et le recrutement.

Un programme de bien-être en entreprise peut comprendre des abonnements à prix réduit à des salles de sport, des séances de méditation au bureau, des activités sociales régulières, des bureaux debout et des collations saines. Même des choses aussi simples que la lumière naturelle peuvent permettre aux employés de se sentir plus à l’aise au bureau, et donc plus heureux, en meilleure santé et plus productifs.

Vidéos connexes

À la découverte du bureau infini

1 « 5 Reasons why your physical office space is as important as ever », Business Design Centre, 2020
2 « Workplace 3.0 : The office of the future », Morgan Lovell
3 « COVID-19 : Is this what the office of the future will look like? », Forum économique mondial, 2020
4 « BEEAH HQ », Zaha Hadid Architects
5 « The LEGO Group Opens New Campus in Billund, Denmark », Lego, 2019
6 « These 7 Innovative Offices Were Designed to Spark Creativity », Artsy, 2019
Cet article a-t-il été utile ?
Merci de vos commentaires

Publications récentes

L’avenir du travail | Temps de lecture : 11 minutes

L’avenir du travail

À quoi ressemble le travail dans le métavers ? Le travail hybride va-t-il perdurer ? Même s’il est impossible de prédire l’avenir de façon certaine, vous pouvez tout de même préparer votre organisation pour la suite.

L’avenir du travail | Temps de lecture : 12 minutes

Travail hybride : découvrez une nouvelle manière de travailler

Souhaitez-vous que le personnel revienne au bureau ou peut-il continuer à télétravailler ? Et pourquoi pas un peu des deux ? Le travail hybride pourrait être la meilleure solution pour votre organisation.

L’avenir du travail | Temps de lecture : 6 minutes

Comment travaillerons-nous dans le métavers ?

De la collaboration en équipe à la culture d’entreprise, voici cinq façons dont le métavers et la réalité virtuelle pourraient transformer le monde du travail et des affaires de demain.