L’importance de la solidarité au travail

Qu’est-ce que la solidarité et quels sont les avantages pour une organisation ? Découvrons comment influencer la culture de votre entreprise et être une personne solidaire.

CULTURE | TEMPS DE LECTURE : 6 MINUTES

Votre organisation dispose donc d’une politique de diversité, d’équité et d’inclusion détaillée. Vous vous engagez à diversifier le recrutement et collaborer avec des formateurs externes en matière d’inclusion. Mais vous savez que certaines personnes ne sont pas pleinement intégrées sur votre lieu de travail.

La solidarité est peut-être l’élément manquant pour parvenir à une véritable inclusion. Nous avons essayé de comprendre ce que cela signifie pour la culture de l’entreprise. À cet égard, nous avons recueilli l’avis de l’experte Chikere Igbokwe, fondatrice de Allyship, une communauté qui met en contact les personnes solidaires.

Découvrez comment les responsables RH internationaux développent la culture d’entreprise

Téléchargez ces 6 conseils d’experts pour découvrir le lien entre l’engagement des employés et la culture d’entreprise.

Qu’est-ce que la solidarité ?

Qu’est-ce que la solidarité ?

Forbes décrit la solidarité comme « la clé permettant de libérer le pouvoir de la diversité ». Sur le lieu de travail, être solidaire consiste à défendre les personnes issues de groupes marginalisés, sans pour autant faire partie de ces groupes. C’est un moyen puissant pour faire en sorte que la diversité et l’inclusion deviennent une réalité. Les principes de diversité, d’équité et d’inclusion se traduisent ainsi en actions concrètes quotidiennes.

Cette approche revêt également une importance vitale. Si l’inclusion favorise la rétention, l’innovation et l’implication, à l’inverse les préjugés et l’exclusion peuvent nuire aux entreprises et à leur culture. D’après un rapport du Centre for Talent Innovation, 33 % des employés victimes de préjugés se sentent aliénés au travail, ce qui nuit indéniablement au moral.

Une culture fondée sur la solidarité permet d’éviter de tels cas de figure.

« Les personnes solidaires utilisent leur pouvoir, leur influence et leur privilège pour défendre ceux qui n’ont pas les mêmes atouts, explique Chikere. Mais ça ne se résume pas qu’à ça. La solidarité passe par la communication. La solidarité passe par l’écoute. La solidarité passe par l’auto-formation. La solidarité passe par l’implication. »

Auparavant, Chikere était recruteuse à Londres. Lorsqu’elle travaillait dans cette ville tournée vers l’international, qu’elle décrit comme « un vivier de talents issus de la diversité », elle était consternée par le manque de femmes occupant des postes de responsable RH, sans parler de l’absence de personnes de couleur occupant des postes de privilège et d’influence.

« Je me suis toujours demandée pourquoi, alors que la plupart des entreprises internationales avec lesquelles je travaillais donnaient la priorité à la diversité », se souvient-elle. Après le meurtre de George Floyd, elle a décidé d’utiliser sa plate-forme pour inciter au changement. C’est ainsi qu’est née la communauté solidaire.

« Il s’agit d’un espace sûr et chaleureux grâce auquel les personnes solidaires se retrouvent, échangent sur des sujets complexes et apprennent ce que veut dire être réellement solidaire », explique-t-elle. Ce type d’espace et ces discussions sont essentiels pour comprendre le concept de solidarité et ce qu’il peut apporter aux organisations.

Comment devenir une personne solidaire

Comment devenir une personne solidaire

La solidarité est une mission continue et non pas ponctuelle. Le sondage de Deloitte, The Bias Barrier, définit la solidarité comme « faisant partie des comportements du quotidien ». Mais alors, comment savoir ce qu’il faut faire pour devenir une personne solidaire ? Et par où commencer ? Voici quelques conseils.

S’informer

Votre parcours solidaire débute par l’apprentissage de ce qu’est la discrimination. Vous devez également prendre conscience des privilèges et du pouvoir que vous avez. Il y a beaucoup d’informations à ce sujet. Vous pouvez donc apprendre par vous-même, même si votre organisation n’est pas encore prête à parler de solidarité.

« Il existe de nombreux livres, podcasts et TED Talks grâce auxquels vous pouvez commencer à vous former », explique Chikere. Par contre, sachez qu’il s’agit d’un processus continu. « Vous êtes constamment en train d’apprendre, de ré-apprendre, d’échanger, de faire des erreurs, de vous relever et de continuer. C’est le parcours d’une vie. C’est un marathon, pas un sprint. »

Commencer par ce qui semble le plus difficile

Il est essentiel d’échanger sur les différents aspects de la diversité, de l’équité et de l’inclusion et d’agir à leur égard pour parvenir à un véritable changement. Il ne faut pas se contenter d’aborder uniquement les aspects avec lesquels vous vous sentez à l’aise.

« Si vous n’acceptez pas d’échanger sur tous les aspects de la diversité, de l’équité et de l’inclusion, comment pouvez-vous vous assurer d’être solidaire avec vos collègues de couleur, issus de la communauté LGBTQ+ ou de sexe féminin ? », demande Chikere. Selon elle, le principal défi auquel sont confrontées de nombreuses organisations concerne les aspects de la diversité, de l’équité et de l’inclusion qui les mettent mal à l’aise.

Et les organisations doivent s’attaquer de front à cette réticence. « Lorsque les gens me demandent par où commencer, je leur demande toujours ce qui les met le plus mal à l’aise . Voilà comment ils trouvent leur point de départ. »

Trouver et créer des espaces sûrs

L’un des principaux obstacles à la solidarité réside dans la peur de mal faire, pour les organisations et les personnes. Ce n’est pas une peur irrationnelle. La cancel culture est bien réelle, et les entreprises peuvent se retrouver en difficulté si des initiatives, aussi bien intentionnées soient-elles, échouent.

Il est toutefois essentiel de surmonter cette peur pour faire évoluer les choses. Pour ce faire, il est nécessaire de créer des espaces dans lesquels les employés peuvent échanger sur la solidarité sans risque de répercussions.

« La seule façon d’apprendre est de se rassembler, d’échanger et d’écouter, explique Chikere. Et la seule façon d’y parvenir consiste à créer des espaces sûrs. »

Faire preuve d’humanité

Même si les dirigeants jouent un rôle important dans l’instauration de la solidarité depuis les hautes sphères de l’entreprise, il ne faut pas oublier qu’ils sont également vulnérables et ont peur de faire un faux pas. Selon Chikere, la transparence est indispensable : « Les dirigeants doivent être capables de dire : je suis humain. C’est nouveau pour moi. Je ne prétends pas être un expert et je ferai certainement des erreurs. SI les dirigeants sont honnêtes à ce sujet, le changement pourra avoir lieu. »

Écouter

Écouter activement consiste à placer toute votre attention sur la personne qui vous parle, et non pas vous laisser distraire par vos pensées et ce qu’il se passe autour de vous. Cela implique également de ne pas être dans le jugement afin d’écouter ce qu’une personne vous dit sans la juger.

S’exprimer

Pour être solidaire, il est indispensable d’être un « témoin actif ». Vous devez donc agir si vous voyez qu’une personne fait les frais d’un comportement irrespectueux ou discriminatoire, tel que des micro-agressions, ou de toute forme de préjugé.

Ce n’est pas toujours simple. D’après l’étude de Deloitte, près d’un employé sur trois ont indiqué avoir ignoré les préjugés dont ils avaient été témoins ou qu’ils ont subis. Les témoins actifs serviront de modèle aux autres employés et aideront à créer une culture dans laquelle les autres sont soutenus s’ils s’expriment.

“Les personnes solidaires utilisent leur pouvoir, leur influence et leur privilège pour défendre ceux qui n’ont pas les mêmes atouts. Mais ça ne se résume pas qu’à ça. La solidarité passe par la communication. La solidarité passe par l’écoute. La solidarité passe par l’auto-formation. La solidarité passe par l’implication. ”

Comment intégrer la solidarité sur le lieu de travail

Comment intégrer la solidarité sur le lieu de travail

En tant que dirigeant, vous jouez un rôle déterminant pour instaurer la solidarité au sein de votre organisation. Pour ce faire, vous devez tout d’abord comprendre le concept et son importance. « Les dirigeants doivent commencer par se former », indique Chikere.

Les dirigeants doivent également créer un environnement et une culture inclusifs dans lesquels tout le monde se sent suffisamment en sécurité pour poser des questions et échanger.

Le style de leadership joue un rôle extrêmement important dans ce cas. D’après une étude menée par Boston Consulting Group, le leadership participatif, c’est-à-dire lorsque les responsables accordent de l’importance aux contributions des employés et sont ouverts à de nouvelles idées, est indispensable pour favoriser la diversité.

Il est également important de comprendre qu’en tant que dirigeant, vous n’avez pas forcément toutes les réponses. Il faut bien sûr écouter votre personnel, mais n’ayez pas peur pour autant de faire appel à des spécialistes externes pour permettre à votre organisation de créer une culture solidaire.

Qu’est-ce que la solidarité performative ?

Qu’est-ce que la solidarité performative ?

La solidarité est quelque chose de très concret. Elle consiste à apprendre, écouter et soutenir pour que le changement ait lieu. La solidarité performative, à l’inverse, consiste simplement à se mettre en scène. Nous en avons tous été témoins : les campagnes basées sur des hashtags qui ne sont pas vraiment liées à la façon dont une organisation se comporte. Les drapeaux des fiertés qui ressortent tous les ans en juin, tandis que les employés LGBTQ+ sont ignorés tout le reste de l’année. Sans oublier le coup de projecteur sur l’histoire des Noirs qui ne dure qu’un mois. Si ce type de mise en scène est parfois grinçant, quelle est son importance ?

Chikere est convaincue que la solidarité performative est dangereuse. « Cela ne permet pas réellement de devenir une personne solidaire de manière concrète et active, précise-t-elle. Or, nous avons justement besoin de plus de personnes solidaires actives. Nous avons besoin de plus de personnes ayant du pouvoir et de l’influence qui se servent de leurs privilèges pour faire changer les choses, parce que c’est la seule façon de faire réellement en sorte que cela arrive. »

Lorsque la solidarité est principalement performative, les dirigeants d’entreprises peuvent donner l’impression de ne pas résoudre les problèmes ou de véhiculer une fausse image d’une organisation qui tend à devenir un lieu de travail inclusif alors que ce n’est pas le cas.

Comment la solidarité favorise l’inclusion

Comment la solidarité favorise l’inclusion

La solidarité est l’un des principaux moteurs d’inclusion sur le lieu de travail. Comme l’écrit Sheree Atcheson dans Forbes : « Une personne solidaire est une personne qui promeut activement la culture de l’inclusion et incite à la faire évoluer grâce à des efforts délibérés, positifs et conscients qui sont bénéfiques pour l’ensemble de la communauté. »

De plus, il a été observé qu’une plus grande diversité au sein du personnel n’est pas forcément synonyme d’une meilleure inclusion. Les personnes issues de groupes marginalisés peuvent se sentir trop représentées aux niveaux inférieur et moyen de l’entreprise et totalement absents dans la sphère supérieure.

La culture organisationnelle ignore parfois les différences au lieu de les célébrer et empêche ainsi les personnes d’être elles-mêmes. Pire encore pour les organisations, le manque d’inclusion peut entraîner un taux plus élevé d’attrition, avec tous les effets négatifs sur les coûts et l’état d’esprit qui en découlent.

« Le problème vient du fait que les personnes pensent que le recrutement résoudra tous les problèmes, explique Chikere. Mais lorque des talents divers sont recrutés, que faire ensuite ? Comment entretenir cette diversité ? Comment s’assurer que ces talents se sentent intégrés ? Comment s’assurer qu’ils puissent rester eux-mêmes ? »

Ce sont des questions que toutes les organisations se posent. Le concept de solidarité apporte quelques réponses. Encourager les dirigeants et les employés à se former permet de créer une culture solidaire au sein de laquelle les personnes s’assureront d’inclure les autres, de devenir leurs mentors et de les défendre, le tout de manière proactive. Cela favorisera la création d’un lieu de travail plus adapté pour tout le monde.

Restons connectés

Recevez les dernières actualités et informations de terrain.

En envoyant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des communications électroniques de type marketing de la part de Facebook, notamment des actualités, des évènements, des mises à jour et des e-mails promotionnels. Vous pouvez retirer votre consentement et vous désabonner de ces e-mails à tout moment. Vous reconnaissez également avoir lu et accepté les Conditions relatives à la confidentialité de Workplace.

Contenu connexe

Découvrez les dernières mises à jour sur les clients et les partenaires dans la Newsroom de Workplace.

En savoir plus
Cet article a-t-il été utile ?
Merci de vos commentaires

Contenu connexe

Découvrez les dernières mises à jour sur les clients et les partenaires dans la Newsroom de Workplace.

En savoir plus

Publications récentes

Culture | Temps de lecture : 11 minutes

Culture d’entreprise : comment développer une culture de travail positive et stimuler la productivité

La culture du lieu de travail est d’autant plus importante face au développement du travail hybride et à distance. Découvrez ce qu’est la culture d’entreprise et comment l’améliorer.

Culture | Temps de lecture : 8 minutes

Que sont les valeurs organisationnelles et en quoi sont-elles importantes ?

Les valeurs organisationnelles peuvent guider les employés et donner une raison de croire à la clientèle. Découvrez comment développer et communiquer des valeurs organisationnelles.

Culture | Temps de lecture : 8 minutes

Les 4 types de culture organisationnelle : quel est le meilleur pour votre entreprise ?

L’identité de votre entreprise est une combinaison unique de cultures organisationnelles. Voici comment les identifier et tirer parti de leurs atouts.